De la Ferme à la cafétéria est un mouvement qui prend de plus en plus d’ampleur au Canada. L’idée est de créer des systèmes alimentaires dynamiques et durables pour la santé des gens, des communautés et de la planète. Ce projet offre la possibilité de créer de liens directs à l’intérieur d’une même communauté en développant, entre autres, des maillages entre des producteurs locaux et des écoles et des Centre de la petite enfance (CPE). En plus d’améliorer l’accès à des aliments sains dans une approche d’achat de proximité, le projet est déployé dans une optique d’éducation, de santé et de développement durable. Au cours de la dernière année, les premiers pas ont été amorcés sur le territoire de l’Estrie afin d’implanter de la Ferme à la cafétéria. Soutenu par le Comité estrien pour les saines habitudes de vie (TIR-SHV) et mené par Denis Delbois, chargé de projet, de la Ferme à la cafétéria est une belle amorce pour favoriser des changements durables dans la communauté.

« De la Ferme à la cafétéria représente une véritable solution pour améliorer l’accès à une saine alimentation. C’est un concept qui a fait ses preuves et c’est une façon de faire avantageuse, car tout le monde est gagnant! En plus de stimuler l’économie de la région et de permettre l’accès à des aliments de qualité, les producteurs jouent un rôle dans les apprentissages des enfants avec un volet éducatif. On contribue donc à l’éducation des jeunes, tout en ayant un réel impact sur l’environnement », explique Denis Delbois.

Sur les bases d’un partenariat, le projet ne se positionne pas comme une offre de service, mais comme une association de partenaires qui travaillent dans une approche de développement durable et de protection de l’environnement. Les milieux qui désiraient prendre part à l’aventure ont constitué un organisme à but non lucratif (OBNL) nommé ACCES (Alimentation en Circuit Court de l’Estrie). Dans les prochaines semaines, les partenaires se pencheront sur la mise en place d’un système de commande et de livraison, en tentant de trouver de nouvelles façons de coopérer avec ce qui existe déjà.

Bien que mettre en place un tel projet soit un travail de longue haleine, les avantages sont nombreux pour la région. Au niveau économique, de la Ferme à la cafétéria permet de renforcer le tissu économique, et particulièrement la zone agricole en appuie avec les Plans de développement de la zone agricole (PDZA) des MRC. Il favorise également l’entreprenariat social avec la mise sur pied d’une OBNL regroupant des producteurs et les services éducatifs et scolaires. Avec la participation de partenaires tels que le CEPOP, un organisme de réinsertion sociale chapeautant des plateaux de travail en culture maraichère et en cuisine, il apporte une dimension sociale en offrant la possibilité de valoriser les individus tant dans la production, la transformation que la commercialisation des aliments. Finalement, au niveau environnemental, le choix de favoriser un achat local en circuit court permet un réel impact  sur l’environnement.

Pour plus d’information sur de la Ferme à la cafétéria, vous pouvez communiquer avec Denis Delbois, chargé de projet, à l’adresse suivante : fac@denisdelbois.cc.

Rédaction : Sara Calvert, responsable des communications
Date de publication : juin 2018