Environnements favorables

Un « environnement favorable à la santé » présente des conditions propices à la santé. Dans le cas des saines habitudes de vie et de la prévention des problèmes reliés au poids, un environnement favorable signifie que ces « conditions » aideront à faire des choix sains, à adopter des comportements alimentaires meilleurs pour la santé et à avoir un mode de vie physiquement actif. Elles contribueront aussi à développer et à maintenir l’estime de soi et une bonne image corporelle.

 

Ainsi, pour favoriser l’adoption et le maintien de comportements alimentaires sains, un mode de vie physiquement actif et une image corporelle saine et réaliste, plusieurs interventions sont importantes et complémentaires. Il faut sensibiliser et informer les individus et les familles, les aider à adopter certains comportements, à faire de meilleurs choix alimentaires et à se tourner vers un mode de vie plus actif. 

 

Plusieurs acteurs, plusieurs approches

Les acteurs concernés par la création d’environnements favorables sont nombreux et issus de divers milieux. Ils incluent notamment les décideurs et intervenants des municipalités, des écoles, des commissions scolaires, des milieux de garde, des milieux de travail, des milieux communautaire et associatif, ceux du domaine du loisir et du sport, du secteur agroalimentaire, de la santé, des transports, de l’aménagement, de la mode, de la publicité, des médias, des divers paliers de gouvernement ainsi que les élus. Afin d’accomplir l’effort collectif requis pour un avenir en santé, il importe que tous partagent une compréhension et une vision communes des concepts, des objectifs à atteindre et de la manière de les atteindre. Leur engagement pourra ainsi être plus durable.

Définition d’environnement favorable à la saine alimentation, à un mode de vie
physiquement actif et à la prévention des problèmes reliés au poids

 

Un environnement favorable à l’alimentation, à un mode de vie physiquement actif et à la prévention des problèmes reliés au poids réfère à l’ensemble des éléments de nature physique, socioculturelle, politique et économique qui exercent une influence positive sur l’alimentation, la pratique d’activités physiques, l’image corporelle et l’estime de soi. Les éléments peuvent faire partie du micro ou du macro environnement et doivent être considérés dans leur réalité objective ou perçue, ainsi que dans la complexité de leurs interrelations.

 

Tous les acteurs concernés, particulièrement ceux qui agissent sur la scène locale et régionale, doivent répondre aux mêmes questions lorsqu’il s’agit d’élaborer et de mettre en œuvre des politiques, des plans d’action, des stratégies et des interventions. Des environnements physique, socioculturel, politique et économique favorables à la santé ne peuvent qu’être le fruit d’un effort collectif. Ils se construisent progressivement à partir d’une compréhension et d’une vision communes des concepts, des objectifs à atteindre et de la manière de les atteindre. Heureusement, la démarche est déjà enclenchée dans divers milieux. Ne reste plus qu’à poursuivre sur cette lancée afin que d’autres acteurs ou partenaires emboîtent le pas. La responsabilité d’une population en santé, ça se partage!

 

 

Extrait de : Ministère de la Santé et des Services sociaux (2012), Pour une vision commune des environnements favorables à la saine alimentation, à un mode de vie physiquement actif et à la prévention des problèmes reliés au poids. Document rédigé en collaboration avec Québec en Forme et l’Institut national de santé publique du Québec. Gouvernement du Québec, 24 pages. [En ligne] http://www.msss.gouv.qc.ca.

Ensemble pour la création
d'environnements favorables