Mois du souper en famille

Du 1er au 28 février prochain,
c’est le retour du mois « Souper en famille, j’en mange! ».

 

Chaque année, vous êtes nombreux à promouvoir les bienfaits des repas en famille durant tout le mois de février. Pour une 7e année consécutive, joignez-vous à nous dans cette campagne ayant pour objectif le bien-être et la santé des jeunes. Plusieurs nouveautés cette année pour vous permettre de participer un peu, moyennement, beaucoup!

Vous organisez une activité dans le cadre du mois du « Souper en famille, j’en mange! »? L’Alliance veut le savoir!

Pourquoi le souper en famille ?

De nombreuses études l’ont démontré, le fait de partager les repas en famille procure plusieurs avantages aux enfants et aux adolescents. On sait notamment que les soupers en famille renforcent la cohésion familiale et facilitent le développement psychologique, physique, social et cognitif du jeune. Une plus grande satisfaction envers son image corporelle, moins de troubles de comportements alimentaires, de meilleures habitudes alimentaires et une meilleure réussite éducative ne sont que quelques exemples de bienfaits associés aux soupers en famille. Une étude récente a également révélé que des repas en famille fréquents peuvent avoir un effet protecteur pour la santé mentale des adolescents, particulièrement contre les symptômes de la dépression chez les filles.

Or, le portrait des jeunes Sherbrookois de 4 à 17 ans démontre que les jeunes soupent de moins en moins en famille à partir de l’adolescence. À Sherbrooke, 90 % des enfants d’âge primaire soupent fréquemment en famille contre seulement 40 % des jeunes de 17 ans. De nouveaux résultats ont aussi montré que, sur une période de douze ans, soit de 1996 à 2008, la fréquence des repas en famille chez les adolescents a diminué.

Si les repas familiaux se font plus rares, c’est parce que le rythme de vie effréné des familles contribue grandement à ce que l’on nomme  « la déstructuration des repas ». Les familles nomment différentes barrières telles que :

  • Les activités parascolaires et sociales des enfants ;
  • La course folle qu’impose le travail ;
  • Les distances à parcourir entre le travail, l’école et le domicile ;
  • Le désir des adolescents d’acquérir de l’autonomie ;
  • L’insatisfaction à l’égard des relations familiales et des mets servis.

Pour en connaître davantage sur les bienfaits des soupers en famille, les barrières ainsi que les stratégies pour les contrer, consultez le « Guide pratique : Les soupers en famille, j’en mange! ».

Pour montrer votre appui

Joignez-vous à nous pour promouvoir les bienfaits des soupers en famille durant tout le mois de février.

Pour valoriser le souper en famille auprès des jeunes

Activité « Portrait de famille »

Invitez vos jeunes à participer à cette activité de mobilisation.

  1. Téléchargez le cadre qui servira pour les portraits de famille et imprimez-le en nombre suffisant pour que chaque jeune puisse participer.
  2. Chaque jeune doit y illustrer sa famille réunie lors d’un repas et y inscrire pour quelle raison il aime souper en famille. Où mangent-ils? Que mangent-ils? Est-ce qu’il y a une thématique? De la musique? Choisissez la ou les méthodes de votre choix (p.ex. photo, collage, dessin).
  3. Vous pouvez exposer fièrement les oeuvres des jeunes dans votre local et même leur demander de présenter leur portrait de famille au reste du groupe! Nous invitons les familles à partager le résultat sur les réseaux sociaux avec le mot-clic #souperenfamille.

 

Note : En nous faisant parvenir une photo ou en la publiant sur les réseaux sociaux avec le mot-clic #souperenfamille, toutes les personnes sur la photo consentent à céder à l’Alliance sherbrookoise pour des jeunes en santé (Alliance) les droits à l’image en lien avec cette photo et acceptent que l’Alliance l’utilise pour faire la promotion du mois « Souper en famille, j’en mange! »

Activité pédagogique

En intégrant la thématique des soupers en famille au cursus scolaire, vous ferez d’une pierre deux coups! Cliquez ici pour télécharger l’activité pédagogique « Les soupers en famille ». Il s’agit d’une activité à réaliser dans le cadre du cours de français avec les élèves du troisième cycle du primaire.

 

Suggestions d’activités complémentaires

  • Réaliser une murale regroupant les portraits de famille de toute l’école ;
  • Organiser un concours dans votre école ou votre classe sur la thématique du souper en famille ;
  • Préparer des recettes à cuisiner en famille comme le projet « À vos marque, prêt, coucous » ;
  • Faire des marques-places ou des napperons pour tous les membres de la famille ;
  • Créer un dessin ou un collage qui illustre un repas que l’enfant aimerait manger. Possibilité d’utiliser les circulaires hebdomadaires des épiceries ;
  • Proposer la rédaction d’un texte sur le souper en famille à partir de questions ouvertes du type : « Qu’est-ce qui fait qu’un souper en famille est un bon moment pour toi? » ;
  • Réaliser un atelier de planification des menus de la semaine ;
  • Proposer un défi de souper en famille sans écran ;
  • Créer un livre de recettes collectif ;
  • Organiser un dîner collectif où les jeunes apportent un mets qu’ils apprécient ou qui est significatif dans leur famille ;
  • Activités culinaires ;
  • Etc.
Pour sensibiliser les parents

Vous souhaitez sensibiliser les parents de vos jeunes à l’importance des repas consommés en famille? Faites-leur parvenir un des outils suivant :