Les jeunes filles sont moins nombreuses à être physiquement actives. À l’adolescence, plusieurs d’entre elles délaissent les activités sportives pour différentes raisons.

Manque de confiance en ses habiletés
Les filles parlent souvent du manque d’habiletés physiques comme principal obstacle à la pratique de sports. Elles se sentent incompétentes et éprouvent parfois de la gêne à s’entraîner et performer devant d’autres personnes. Lorsque leur motivation première est d’améliorer leur apparence physique et qu’elles échouent, la déception entraîne souvent l’abandon de l’activité physique.

Importance de l’image corporelle
L’image qu’elles projettent et la perception des autres sont au cœur des préoccupations de certaines jeunes filles. Quelques-unes préfèrent ne pas faire de sport pour ne pas défaire leur coiffure et leur maquillage, par peur d’être jugées dans le vestiaire ou de mal paraître dans leurs vêtements. Aussi, certaines filles associent le sport à une activité de garçons. Pour affirmer leur féminité, elles préfèrent ne pas faire de sport.

Autres
D’autres facteurs personnels peuvent influencer la pratique d’activités physiques chez les filles : manque d’intérêt et manque de temps, expériences négatives vécues dans le passé, pratiques culturelles ou religieuses.

Influence de la famille et des amis
Les encouragements et la participation des amies sont favorables à la pratique d’activités physiques. À l’opposé, les moqueries et l’intimidation des garçons découragent les filles à être actives.
Il faut toujours avoir en tête que l’influence des proches est significative. Un faible soutien et peu d’encouragements des parents envers les filles peuvent diminuer l’envie de pratiquer un sport.

Influence de l’école
La valorisation des saines habitudes de vie par l’école est favorable à un mode de vie actif chez des jeunes filles. Par contre, souvent les programmes d’éducation physique et de sport se collent aux goûts des garçons. Le manque de choix d’activités diminue le nombre de filles actives. Une attitude discriminatoire envers les filles peut influencer leur choix de faire du sport.

Influence des médias
Les messages diffusés par les médias influencent négativement les jeunes filles à faire du sport. Plusieurs messages valorisent l’apparence physique et la popularité des jeunes filles comme motivation première. La faible couverture du sport féminin par les médias fait en sorte qu’il y a très peu de modèles d’athlètes féminines.

Rédaction : Janie Blais-Bélanger, coordonnatrice-adjointe et nutritionniste
Date de publication : septembre 2014

Références :

  •  Kiné-santé (2009). Les filles sont moins actives que les garçons, [En ligne], [http://www.kinesante.pearsonerpi.com/2009/10/10/dossier-les-filles-sont-moins-actives-que-les-garcons-pourquoi/] (Consulté le 5 juin 2014).
  • Kino-Québec (2000). Les filles c’est pas pareil – Rapport sur la problématique des jeunes filles et la pratique de l’activité physique, Québec, 36 p.
  • Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport (2013). L’activité physique et sportive des adolescentes : bilan, perspectives et pistes d’action, Québec, 47 p.
  • Veille action pour de saines habitudes de vie (2012). Adolescentes et activité physique : il faut agir, [En ligne], [http://www.veilleaction.org/les-fiches-pratiques/activite-physique/adolescentes-et-activite-physique-il-faut-agir.html] (Consulté le 5 juin 2014).